Les fiches pratiques

Les outils interceps

La tendance est nette : le désherbage chimique n'a plus le vent en poupe. Les outils interceps d'entretien du sol, qui permettent de travailler la bande de terre située sous le rang, sans déplacement latéral du sol, occupent une place de plus en plus importante. Il existe trois familles d'outils : lames bineuses, décavaillonneuses et outils rotatifs.

Quelles sont les caractéristiques des lames bineuses pour le travail du sol intercep ?

lames avec rateauLes lames bineuses sont constituées d'une lame de 50 à 60 cm de long, qui travaille à quelques cm de profondeur dans le sol. L'action de cette lame coupe les racines des adventices en place, qui vont ensuite se déssécher. Elles permettent de disloquer le sol et de mieux dissocier les racines de la bande de terre. Elle nécessite un sol meuble ou ameubli, et on peut observer des problèmes de pénétration sur des sols compacts. Leur action est efficace pour maîtriser les adventices peu développées. Les vitesses de passage sont relativement élevées et jusqu'à 6 km/h pour les lames munies d'un système d'effacement de la souche efficace.

haut de la page

Quelles sont les caractéristiques des outils rotatifs ?

outil rotatif

L'entraînement de ces outils est assuré, en règle générale, par la prise de force du tracteur. D'autres outils possèdent leur propre centrale hydraulique. Il existe une multitude d'appareils rotatifs à axe vertical ou horizontal. Ce type d'outil possède en général une bonne capacité de pénétration dans les sols à l’exception des sols  déstructurés qui prennent en masse lors de leur assèchement et sous réserve d’une puissance hydraulique suffisante. Les outil rotatifs qui ne sont pas adaptés aux sols très caillouteux permettent d'ameublir les sol tout en le désherbant .

haut de la page

Quelles sont les caractéristiques des décavaillonneuses ?

décavaillonneuseLes décavaillonneuses se composent d'un corps de charrue, aux socs et versoirs de forme particulière adpatée au travail à réaliser. Ce corps de charrue est positionnée sur un dispositif qui permet l'escamotage au passage des ceps. Il existe également des décavaillonneuses rotatives qui ont peu de pouvoir pénétrant mais sont efficaces sur des adventices jeunes. Celles à soc sont efficaces sur adventices bien développées mais il existe des risques d'accrochages. Dans tous les cas, les vitesses de passage de ce type d'outil sont très réduites.

haut de la page

Que faut-il prendre en compte pour l'utilisation de ces différents outils interceps ?

Différents éléments interviennent dans le choix d'un outil :

  • la conformation des ceps dans la parcelle
  • le stade de développement des adventices
  • le système d'escamotage (mécanique ou hydraulique)
  • l'association de 2 systèmes
  • la possibilité de faire 2 demi-rangs par passage
  • ce sont des systèmes complémentaires qu’il est intéressant d’alterner au cours de la saison, pour optimiser le désherbage, le temps passé et gérer les déplacements de terre induits

haut de la page

Quels coûts associés au travail du sol intercep ?

Le coût d'un désherbage mécanique (3 passages par an) a été estimé (source ADVA / CA 31) à 233 € TTC / ha (prix d'achat du matériel de 6000 € TTC, amorti sur 5 ans). L'entretien mécanique du cavaillon est donc légèrement plus onéreux que le désherbage chimique dont le coût, dans les mêmes conditions, a été évalué à 152 € TTC / ha. Entre les différentes familles d'outils, le coût par hectare dépend du prix d'achat du matériel et de la vitesse d'avancement lors du passage du tracteur. Les décavaillonneuses se révèlent ainsi moins économiques que les lames bineuses et que certains outils rotatifs.

haut de la page

Quelles études ont été menées par l'IFV Sud-ouest ?

L’IFV Sud-ouest a étudié entre 2006 et 2009 plusieurs itinéraires de désherbage mécanique sous le rang afin d’en observer l’efficacité technique et économique. Plusieurs familles d’outils en utilisation systématique ou raisonnée ont ainsi été évaluées. Sur les 3 parcelles d’étude, le désherbage mécanique sous le rang a engendré une baisse des rendements et de la vigueur de la vigne. Cette baisse, exclusivement liée à une diminution du poids moyen de la grappe, est plus ou moins importante, selon les implantations, l’age de la vigne et les niveaux de rendement du témoin. En affectant naturellement le réseau racinaire superficiel de la vigne se développant sans contrainte dans le cas du désherbage chimique, le travail du sol a un impact net sur le rendement et la vigueur. L’observation des résultats plus dans le détail montre que cette baisse est variable en fonction des outils utilisés, les plus agressifs ayant le plus d’impact.Malgré les variations de rendement et de vigueur obtenues précédemment, les écarts sur les paramètres oenologiques des raisins semblent limités. Los de dégustations triangulaires réalisées en verre noir, aucune différence hautement significative n’a pu être observée.

haut de la page

 
 
V’Innopôle - BP 22 Brame-Aïgues - 81310 Lisle sur Tarn - Tél : 05.63.33.62.62 - fax : 05.63.33.62.60 - liliane.fonvieille@vignevin.com
 
creation site internet Saint Brieuc
 
V’Innopôle - BP 22 Brame-Aïgues - 81310 Lisle sur Tarn
Tél : 05.63.33.62.62 - fax : 05.63.33.62.60 - liliane.fonvieille@vignevin.com