Les fiches pratiques

L'Eclaircissage chimique ou physiologique

Si les opérations de conduite du vignoble, (nombre d’yeux laissés à la taille, fertilisation…) n’ont pas été suffisantes pour contrôler les rendements, il peut être nécessaire d’effectuer un éclaircissage des grappes. Le coût d’un éclaircissage manuel reste très élevé, et l’éclaircissage chimique, moins onéreux mais plus technique peut être une alternative.

L'éclaircissage chimique ou physiologique : comment ça marche ?

SierraLa spécialité commerciale utilisée pour réaliser l’éclaircissage chimique est le Sierra®, seule substance de croissance actuellement homologuée sur vigne pour cet usage et s’utilisant à 2l/ha. Le Sierra® contient 180 g/l d’éthéphon. L'application de Sierra® provoque l'augmentation de la concentration en éthylène dans la plante et accélère les phénomènes d'abscission à proximité des points d'impact de la bouillie.  Pulvérisé sur grappes, autour de la nouaison, le Sierra® présente l’avantage de pouvoir réduire le nombre de grappes et/ou le nombre de baies par grappe en modifiant le niveau de nouaison des grappes.

haut de la page

Comment mettre en oeuvre l'éclaircissage chimique ?

Pour obtenir un résultat satisfaisant, l'éclaircissage exige une démarche méthodique dans sa mise en oeuvre. Il est réalisé après nouaison et donc après d'éventuels problèmes de coulure physiologique de la période floraison.

Les points clés de cette démarche sont : évaluer, choisir, réaliser.

haut de la page

Comment évaluer la récolte potentielle ?

Cette évaluation reste un paramère obligatoire et le seul qui permette de définir le niveau d'éclaircissage nécessaire pour un objectif de rendement souhaité. Elle est calculée à partir du nombre de grappes présentes sur les ceps à l'approche de la floraison et de leur poids moyen connu en fonction de mesures recueillies les années précédentes. Les écarts de poids de grappes lors de cette estimation de rendement peuvent atteindre 10, 20 ou 30% entre deux années consécutives.

haut de la page

Comment choisir le stade d'application du Sierra® ?

Le Sierra® agit en supprimant les grappes les plus jeunes au moment de l'application et en supprimant les baies les plus jeunes à l'intérieur des grappes. Entre le stade "début nouaison" et "fermeture de la grappe", le taux déclaircissage régresse. A chaque stade de développement de la grappe correspond un Taux d'Eclaircissage Probable (TEP). Sur la vigne, les inflorescences se trouvent simultanément à des stades différents, il est ainsi nécessaire d'effectuer des relevés de stades phénologiques (26-33 selon Eichorn et Lorenz) afin de déterminer au plus juste la date d'application en fonction du TEP souhaité.

haut de la page

Comment reconnaître les stades 26 à 33 et quelle réduction de récolte par stade phénologique ?

stade-26 stade-27
Stade 26 : début nouaison
100% de réduction de récolte

Stade 27 : nouaison
90% de réduction de récolte
Stade-29 Stade-30 stade-31
Stade 29 : baies de la taille d'un grain de plomb 50% de réduction de récolte
Stade 30 : baies de la taillle d'un petit pois
35 % de réduction de récolte
Stade 31 : baies de la taille d'un gros pois
25% de réduction de récolte
stade-32 stade-33
Stade 32 : début fermeture de la grappe
5% de réduction de récolte

Stade 33 : fermeture de la grappe
0% de réduction de récolte


Photos : IFV-Bayer CropSciences

haut de la page

Quelles différences entre éclaircissage manuel et chimique ?

  • l'éclaircissage manuel permet de réduire la récolte en supprimant des grappes, le poids des grappes reste inchangé ou augmente s'il existe des phénomènes de compensation
  • l'éclaircissage chimique s'attache à diminuer le poids de chaque grappe, et a peu d'effet sur le nombre de grappes sauf les grapillons
  • si le gain en degré est le même pour les deux techniques, l'éclaircissage physiologique entraine une baisse plus sensible de l'acidité
  • les deux techniques provoquent une légère augmentation, jusqu'à 10% du poids des baies
  • au niveau des relations entre objectifs d'éclaircissage souhaité et éclaircissage réellement obtenus, il existe une plus grande variabilité pour l'éclaircissage physiologique (étude IFV)

haut de la page

Quelle différence en terme de coût ?

L'éclaircissage manuel nécessite 40h/ha de travail, ce qui représente un coût de 495€/ha (12.37 €/h en main d'oeuvre non qualifiée).

L'éclaircissage chimique nécessite 3 comptages de une heure chacun, effectués par une main d'oeuvre qualifiée (16.69 €/ha).

Le coût par hectare lié au passage du tracteur (4-5 km/h, écartement de 2,20 m, pulvérisation localisée de 2 rangs par passage, 16.69 €/ha de main d'oeuvre qualifiée et 13 €/ha d'utilisation du tracteur) est de 18 €.

Le prix du Sierra® s'élève à 95 €/ha. Le coût lié à l'amortissement du matériel n'est pas pris en compte car tous les viticulteurs sont équipés d'un système de pulvérisation.

Le coût final de l'éclaircissage chimique s'élève à 163 €/ha soit 3 fois moins cher qu'un éclaircissage manuel.

haut de la page

Quelles sont les autres utilisations possibles du Sierra® ?

Le Sierra® peut être utilisé pour :

  • réaliser l'égrapillonnage, lorsqu'il est pulvérisé entre la fermeture de la grappe et la mi-véraison
  • limiter la végétation (lien vers l'étude I'IFV Sud-Ouest), pulvérisé entre fermeture de la grappe et la mi-véraison
  • améliorer la coloration pour les cépages rouges utilisé à la mi-véraison

haut de la page

retour à la liste

En savoir plus sur le Sierra®
 
 
© 2005-2010 V'innopôle Sud-Ouest  Mentions légales & conditions générales d'utilisation  -  Plan du site  -  Partenaires : IFV | FranceAgriMer | Vins du Sud-Ouest
creation site internet Saint Brieuc
Mention photos : toute reproduction interdite sans autorisation
© 2005-2010 Institut Francais de la Vigne et du Vin de Midi-Pyrénées - V'innopôle - BP 22 - 81310 LISLE SUR TARN
Tél. 05.63.33.62.62 - Fax 05.63.33.62.60.